Le pape est au Mexique. Pas n’importe où, il est présentement à Leon et en fin d’après-midi, il sera ici même à Guanajuato. C’est la première fois qu’un pape vient à Guanajuato. Jean-Paul II était bien passé par le Mexique mais c’était il y a longtemps.

L’état de Guanajuato est de confession catholique à 95% (environ) donc, la venue du Saint-Père est nécessairement un évènement.  Pour la durée de sa courte visite de 3 jours, un important dispositif de sécurité a été mis en place ce qui occasionne des problèmes de circulation entre les différents lieux où il passera.

Ici, les impacts sont réduits car, il ne viendra que quelques heures aujourd’hui. Toutefois, les écoles ont dû être fermée hier car, les parents auraient eu trop de mal à voyager leurs enfants. Dans la classe d’Isabelle, c’est la moitié de ses collègues de classe qui ne se sont pas présentés.  Dans celle de Philippe, à peine quelques uns.  Inutile de dire que nos deux moineaux n’avaient pas vraiment d’excuse valable pour manquer l’école.

Pour ceux qui connaissent Guanajuato, la rue Alhondiga (rue principale nous permettant de communiquer avec la ville et ses environs) sera fermée à partir de la glorieta Dos Rios. La plupart des déplacements en ville se fera donc à pied.

Hier, en compagnie de Mme Tremblay, nous avons assisté en direct à la télévision à l’arrivée du pape. Ce dernier arrivait directement d’Italie à bord d’un 767 d’Alitalia.  Des estrades avaient été dressés à l’aéroport pour accueillir la foule.  Le président du Mexique était présent avec son épouse de même que toute une brochette de politiciens.

Après les discours d’usage (celui du président était un peu long et redondant à mon avis, on avait l’impression de vouloir impressionner le pape avec des mots soigneusement choisis et vertueux à souhait), il y a eu un cours spectacle de danse folklorique et des mariachis. La cérémonie était assez courte dans son ensemble mais il faut dire que notre invité spécial venait de faire plus de 14 heures d’avion et qu’à 85 ans passé, faut pas trop abusé.

C’est donc en serrant des mains et en bénissant nombres de personnes présentes que le pape a finalement rejoint la Papemobile dans laquelle il devait faire encore plusieurs kilomètres à pas de tortue pour rejoindre son lieu de résidence.

Dans l’ensemble, il avait l’air en forme bien que l’âge semblait lui peser beaucoup. Il faisait chaud à Leon et toute les précautions avaient été prises pour alléger le climat pour le Saint-Père.

Aujourd’hui, Mme Tremblay va partir vers 14h00 pour aller sur la rue Sopena où elle a une propriété. Cette rue étant sur le passage du pape, pour sa visite de ce soir, nous devrions la rejoindre pour profiter des balcons de Mme Tremblay.

Je ne suis pas particulièrement sensible à ce genre d’évènement étant moi-même athée. Je reconnais cependant que la ferveur populaire est impressionnante et que l’homme a du mérite. À son âge, et sans oublier qu’il ne souhaitait pas devenir pape en raison de la charge écrasante que cela représentait, il faut un certain courage pour faire ce genre de chose. En tous les cas, moi, je ne l’envie pas du tout.  Je salue donc sa visite sobrement et sachant qu’il s’agit tout de même d’un évènement historique pour les Mexicains.