Et ça continue…

Teatro Juárez

Teatro Juárez

Jeudi 20 octobre – Théatro Juarez

Deuxième concert pour Carlos et moi mais moins réussi celui-là.

Le Théatro Juarez fut construit de 1873 à 1903 à l’apogée de l’ère « Porfiriato » qui dura 36 ans alors que le Mexique était gouverné par le despotique Porfirio Díaz. L’extérieur du bâtiment est dorique avec une touche française et l’intérieur est de style mauresque.

Mais revenons au spectacle. Les artistes invités, l’Ensemble Roby Lakatos,  nous arrivaient de Hongrie ou M. Lakatos est, semble-t-il, un violoniste reconnu. Malheureusement, il s’est entouré pour l’occasion d’une toute nouvelle équipe qui n’avait vraisemblablement jamais joué ni même pratiqué ensemble avant le spectacle.

D’abord, il y a eu des problèmes de son. Tout au long de la première partie du spectacle, les musiciens faisaient de grands signes au « gars de la régie » pour faire monter ou descendre le son des instruments ou des haut-parleurs.

Et puis, il y avait l’attitude des musiciens (à part M. Lakato lui-même) qui avaient l’air de s’ennuyer ferme. L’un d’eux avait les yeux constamment levés au ciel, un autre bavardait avec son collègue pendant le solo d’un autre. Bref, pour le professionnalisme, on repassera!

Finalement, la musique elle-même était mal choisie pour les protagonistes et l’interprétation chargée. Si bien qu’à l’entracte, Carlos et moi sommes partis… et nous n’étions pas les seuls.

Explanada de la Alhóndiga de Granaditas

Explanada de la Alhóndiga de Granaditas

Vendredi 21 octobre – Explanada de la Alhóndiga de Granaditas

Il nous fallait au moins des souvenirs avec une note folklorique à ramener dans nos cartons. C’est le Ballet Folklórico de la Universidad de Guanajuato qui nous l’a offert avec un spectacle de danse haut en couleur intitulé Tierra mestiza.Tradiciones y costumbres de México.  Costumes magnifique, danseurs émérites mais chorégraphies parfois un peu longues et répétitives. Tout de même, ça valait le coût!

Samedi 22 octobre – Auditorio de Minas

Une petite journée de répit? Pas du tout. Samedi sur l’heure du midi, nous étions à l’Auditorio de Minas pour un concert de musique contemporaine offert par un pianiste américain nommé Duane Cochran.

Le thème du spectacle, « Un juego de niños », n’était pas très lié au choix musical à mon avis. Sur un écran, on nous présentait des images d’un atelier ayant eu lieu quelques jours auparavant à Guanajuato et qui rassemblait des enfants qui faisaient des dessins, de la peinture, etc.

Dans l’ensemble, je dirais que je ne suis pas très amateur de musique contemporaine et les enfants non plus. Mais, Carlos a bien aimé la dernière partie du spectacle.

Dimanche 23 octobre – Universidad de Guanajuato

Nous voilà de retour dans les marches de la Universidad de Guanajuato où nous avons à nouveau assis notre maigre postérieur sur du ciment pendant plus d’une heure trente. Cette fois-ci, le film était un dessin animé intitulé « Los Ninos de la Lluvia ». L’histoire est simple : deux peuples (le feu et l’eau) qui s’affrontent depuis des lustres découvrent finalement qu’ils sont manipulés par un vilain (très laid évidemment) dont le héros finit par se débarrasser. L’histoire finit bien et le thème – paix et environnement – a trouvé des oreilles et des yeux attentifs tout au long de la projection.  Encore un travail scolaire pour Isabelle!

Teatro Principal

Teatro Principal

Lundi 24 octobre – Teatro Principal

Ce théâtre a été ouvert en avril 1788 comme « corral de comedias » (théâtre permanent aménagé dans la cour intérieure d’un pâté de maisons). Au fil du temps, le bâtiment a été rénové à deux reprises soit en 1826 et en 1831. Il est détruit par un incendie presque un siècle plus tard, en 1921, alors qu’il a été converti en salle de cinéma. Entièrement reconstruit, le nouveau théâtre tel que nous le connaissons aujourd’hui, fut inauguré le 16 septembre 1955.

C’est donc là que nous avons vu « The Dragon Child », une pièce de théâtre pour enfant qui était présentée par la troupe d’artistes et d’acrobates du « China Children’s Art Theatre ».  C’était tout simplement magnifique. Un enchantement tant pour les yeux, les oreilles que pour l’histoire en elle-même. Nous étions tous fascinés du début à la fin.

Teatro Cervantes

Teatro Cervantes

Mercredi 26 octobre – Teatro Cervantes

Ce théâtre avec balcon situé sur la Plaza Allende a une capacité de 430 personnes. Il aurait été construit sur un terrain anciennement occupé par une ferme pour la réduction des métaux. C’est sur cette même plaza qu’on retrouve la statue de « Don Quixote » et de « Sancho Panza ».

Un endroit surprenant mais tout à fait approprié pour la présentation de « El Gato con Botas (le chat botté) un « Ópera de magia y misterio para niños » de Xavier Montsalvatge. C’était pour les enfants une charmante introduction à l’art noble de l’opéra mais l’ensemble souffrait clairement de moyens limités au niveau scénique et la musique était somme toute assez banale sans mélodie accrocheuse.

En conclusion, il reste une semaine au festival mais pour le moment, nous n’en profiterons pas, épuisés par cette soudaine orgie de culture.