1

le retour a la realiteNous nous sommes reposés. Nous avons pris des résolutions. LA résolution. Celle qui dit que cette année, nous allons prendre soin de nous et que le travail va passer en second dans nos priorités. Peut-être que c'est plus modeste aussi et qu'on se contente de dire qu'on va perdre du poids et travailler moins. Puis, c'est le retour à la réalité...

 

Les résolutions sont des choses étranges à la vérité. C'est un peu comme des promesses électorales ou de la pensée magique. En anglais, on appelle ça du "wishfull thinking" qu'on pourrait littéralement traduire par "pensée souhaitée". On aimerait bien mais il n'y a pas de garantie. Ça serait l'idéal mais au fond, on y croit pas trop. Déclaré solenellement ou pas, on sait qu'une résolution peut être trichée en autant qu'on démontre un minimum de bonne foi pour convaincre les autres qu'on a essayé.

Ça commence tout doucement. Le premier jour, on arrive en poste et on salue nos collègues. On perd un peu plus de temps qu'habituellement près de la machine à café. Éventuellement, on ouvre notre ordinateur et on regarde nos courriels... et là, on perd le contrôle.

Évidemment, le travail s'est un peu accumulé pendant notre absence alors, c'est normal d'en avoir beaucoup. On lève les yeux au ciel, on inspire profondément et on plonge. Un après l'autre, en respirant un peu mieux à chaque fois qu'on tombe sur des pourriels qui finissent à la corbeille, on remonte la chaine des derniers jours. Comme il y en a beaucoup, on répond à certains un peu rapidement parce qu'on veut aller vite. Erreur, ceux-là reviennent aussi rapidement parce que notre interlocuteur a perdu le contexte et ne comprend pas.

Bref, on finit par tomber sur quelque chose qu'on avait repoussé au lendemain à plusieurs reprises dont une dernière fois juste avant le départ. Un souvenir refait surface. On se revoit devant la tâche détestée et on se rappelle s'être dit alors : bah, je le ferai en revenant. Justement, on est revenu... quelle excuse inventer cette fois-ci encore que, va bien falloir le faire un jour alors pourquoi pas maintenant.

Et puis, c'est l'urgence qui se pointe. Une pointe de panique s'empare de nos voisins et finit par nous gagner. Rapidement, on se rend compte qu'on ne finira pas à temps. Il va falloir rester un peu plus tard... et VLAN ! La résolution initiale prise un verre de champagne à la main avec pour témoin notre famille ou nos amis les plus chers vient de prendre le bord. En prime, on retombe dans le cercle vicieux de l'adrénaline et du cortisol.

Pourtant, on y croyait à cette résolution. On voulait vraiment reprendre notre vie en main. Mais il faut bien suivre la cadence comme tout le monde car la vie continue.

Je me demande combien de résolution non tenue il y aura autour de moi cette année...

{gallery}blogue/gallery/le-retour-a-la-realite{/gallery}